Absence d’entretien des crapauducs et des ouvrages à amphibiens en Haute-Saône, la CPEPESC interpelle le Conseil départemental responsable des routes



JPEG - 208.9 ko

Trois dispositifs à amphibiens sont connus en Haute-Saône dont la CPEPESC est en partie à l’initiative : un batrachoduc sur la RD 64 à hauteur de Citers et deux barrières d’interception, à Boursières le long de la RD 59 (site de Pontcey) et à Ferrières-lès-Scey le long de la RD 56.

Pour remplir efficacement leur rôle, ces ouvrages doivent être entretenus (fauche de la végétation, désobstruction des tunnels, etc.). Leur efficacité est d’autant plus grande que l’entretien est régulier.

Or, aux sollicitations répétées de la CPEPESC le service des routes et des infrastructures du Conseil départemental de la Haute-Saône reste étonnamment sourd.

Ainsi avons-nous pu constater en ce mois d’octobre 2016 (photo ci-après) qu’une végétation abondante encombre les barrières métalliques des sites de Boursières et de Ferrières-lès-Scey ce qui permet aux amphibiens, a contrario de l’objectif recherché, de les franchir et de rejoindre la chaussée.

Dans ces conditions, leur rôle n’est plus assuré. Afin de remédier à cette navrante situation, puisqu’on parle ici d’argent public avec lequel ces ouvrages ont été financés, la CPEPESC a interpellé le Département en lui demandant officiellement de programmer annuellement un entretien adapté à leur bon fonctionnement.

PDF - 737.3 ko
Lettre du CG 70
PDF - 523.6 ko
Lettre au CG 70

Affaire à suivre.



- En savoir + sur les passages à faune : http://www.conservation-nature.fr/article3.php ?id=108





  • 79.2 ko


  • 2.7 Mo