BAPS ne filmera plus. Alain Baptizet le cinéaste des cavernes est décédé



BAPS est décédé chez lui à Vesoul le 31 octobre 2018. Il avait 71 ans.

C’était d’abord le cinéaste amoureux des cavernes. Il a réalisé, en s’appuyant sur un réseau d’amis bénévoles, un très grand nombre de films sur le milieu souterrain avant de s’intéresser à l’Afrique et enfin à l’histoire de l’évolution dans les villages comtois.

Il était aussi un conférencier de terrain qui savait partager ses connaissances et expériences pour ensuite débattre en toute simplicité à l’issue d’innombrables séances de projections de ses films qu’il organisait dans nombre de villes et de villages.

Dès les années 1980, Alain apporta ses compétences de réalisateur cinématographique à la CPEPESC pour lui permettre de réaliser de nombreux films de sensibilisation sur les pollutions souterraines cachées du karst qu’elle dénonçait.

Projetés un nombre incalculable de fois, les films « Un regard sur la France profonde », « Le syndrome profond », "Cette histoire qu’on assassine sous nos montagnes", « Déchantons sous la pluie », "Les dessous chics de Plombières-les-Bains, ville d’eaux... usées"...... contribuèrent à éduquer et à faire évaluer les mentalités pour la sauvegarde de l’environnement.

Ceux qui ont partagé ces périodes de tournages et de réalisations ne peuvent qu’être nostalgiques à sa disparition. A chaque fois c’était une aventure lors des tournages sous terre dans la boue et l’humidité avec un camera 16mm, des moyens d’éclairage artisanaux... Aujourd’hui c’est tellement facile avec le numérique.

Merci à toi BAPS d’avoir partagé et contribué à faire avancer la cause de la Nature dans ses replis les plus secrets.

frD

A titre d’hommage, on peut visionner le petit film « Un regard sur la France profonde »(Durée 20 minutes), tourné en 16mm en 1984 et recopié en numérique en 2010.