Des chercheurs autrichiens révelent la présence de microplastique dans des selles humaines



Des microplastiques découverts dans la chaîne alimentaire humaine.

Des particules de polypropylène (PP), de polyéthylène téréphtalate (PET) et d’autres ont été détectées dans des selles humaines selon les résultats d’une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de médecine de Vienne et de l’Agence de l’environnement d’Autriche. Ces résultats ont été présentés le 23 octobre 2018 à Vienne.

Les chercheurs ont suivi un groupe de participants venus de pays du monde entier, notamment de Finlande, d’Italie, du Japon, des Pays-Bas, de Pologne, de Russie, du Royaume-Uni et d’Autriche. Chaque personne a tenu un journal alimentaire au cours de la semaine précédant l’échantillonnage des selles. Ces journaux intimes ont montré que tous les participants étaient exposés au plastique en consommant des aliments emballés dans du plastique ou en buvant des bouteilles en plastique. Aucun des participants n’était végétarien et six d’entre eux ont consommé du poisson de mer.

Jusqu’à neuf types de plastiques différents

JPEG - 55.8 ko
Résultats - fréquence relative de différents types de microplastique

Les résultats montrent que chaque échantillon de selles a donné un résultat positif à la présence de microplastique et jusqu’à neuf types de plastiques différents ont été identifiés selon une procédure analytique récemment mise au point.

L’étude a confirmé que les plastiques atteignent finalement l’intestin humain ce qui est particulièrement préoccupant et en particulier pour les patients atteints de maladies gastro-intestinales.. Les plus petites particules microplastiques sont capables de pénétrer dans le sang, le système lymphatique et peuvent même atteindre le foie.

En savoir plus :

- Voir page en anglais du site de l’Agence autrichienne de l’Environnement :

http://www.umweltbundesamt.at/en/news_events_reports/news_eaa/en_news_2018/news_en_181023/