Interdiction à vie de posséder un animal de compagnie pour deux auteurs d’actes de sadisme sur des vaches en Haute-Saône.



JPEG - 506.8 ko

Mi-août 2015, à MOTEY-BESUCHE (70) des individus étaient entrés dans une pâture avec un véhicule. Par sadisme ils avaient percuté trois vaches leur cassant les pattes. Les pauvres bêtes subirent encore des coupures à coups de hachette de ces monstres. L’encolure, le museau, les yeux ou encore les cuisses avaient été lacérés Le vétérinaire fut contraint de les euthanasier.

Ces faits avaient entrainé une émotion considérable (et justifiée) de l’opinion public. Les associations de protection animale avaient porté plainte.

L’enquête avait heureusement permis d’identifier rapidement quatre sinistres individus dont deux mineurs. Les deux plus âgés se sont retrouvés, cette fois beaucoup moins courageux, devant le tribunal correctionnel de Vesoul le 16 mars 2017.

Le plus impliqué, Kévin Boutterin qui a reconnu avoir percuté les vaches et être l’auteur de coupures, a été condamné, à quatre ans de prison ferme. L’autre majeur, Brendon Billotet, a été sanctionné d’un an de prison ferme.

Le tribunal leur a en outre interdit de détenir à vie un animal de compagnie et de travailler avec des animaux pendant cinq ans.

Les animaux seraient-ils enfin reconnus dans les faits, en particulier par la Justice, comme des êtres vivants doués de sensibilité. On ne pourrait que s’en réjouir.

Les bourreaux s’estimant manifestement trop condamnés auraient décidé de faire appel. A suivre.