METABIEF : Pollution du Bief Rouge et du Doubs par la station d’épuration obsolète



Lors de sa mise en service en 1984, avec une capacité de 9000 EH, la station d’épuration avait été présentée comme novatrice pour s’adapter aux variations de population de la station de sports d’hiver par traitement par floculation des polluants des eaux usées.

Manifestement l’outil n’a pas été suffisamment mis à niveau au fil du temps et fonctionnait de moins en moins bien face à l’augmentation de la station touristique où d’autres choix ont depuis longtemps été mis en avant pour en augmenter la fréquentation… Il est paradoxal que ces dernières années des montants très important sont investis pour le développement touristique (capacité du téléphérique, retenue collinaire, canons à neige, aménagement des pistes, etc) destinés à accueillir des visiteurs supplémentaires sur une station qui n’est clairement pas en mesure d’accueillir leurs eaux sales....

JPEG - 168.7 ko
Non conformité déja en 2015

En 2015, le vase déborde vraiment puisque la police de l’eau, à la suite de relevés, cartonne l’agglomération dans un rapport cité d’ailleurs dans l’Est Républicain : « Ce dispositif de traitement n’est pas fonctionnel. Il rejette dans le Bief Rouge des eaux non traitées et non filtrées provoquant un colmatage des fonds et une dégradation majeure du cours d’eau dont les effets se font sentir en aval sur le Doubs. Il faut craindre qu’en période estivale, et lors d’orages souvent puissants dans le Haut-Doubs, une importante pollution des eaux survienne, dont les impacts se feront sentir sur le Doubs, voire sur le lac Saint-Point. »

La collectivité répondait que travaux sur la station serait effectués pour se rapprocher des normes en attendant de construire une nouvelle station d’épuration pour Métabief et les Longevilles localité voisine dont la station d’épuration est aussi sur sa fin.

Nous sommes en 2017, la pollution prophétisée dans le rapport de l’administration vient de se produire le 1er février 2017.

Les eaux usées ont rejoint pendant 48 heures directement le cours du Bief Rouge déjà en très mauvais état jusqu’à son confluent avec le Doubs, polluant aussi cette dernière rivière qui aboutit au lac Saint-Point grand réceptacle.

Une fois encore, la collectivité – comme elle l’a déjà fait pour les débordements du collecteur du lac St Point aurait dénoncé les lingettes jetées dans les égouts qui provoqueraient des débordements dans les installations… mais aussi accusé la fonte des neiges... Ce qui ne devrait quand même pas surprendre dans une station de ski..

Mais il importe qu’une enquête soit diligentée sur cette dernière pollution annoncée. La CPEPESC qui suit attentivement les dysfonctionnements dans ce secteur portera plainte. Toute la lumière doit être faite.




  • Le Bief Rouge

    1.4 Mo