Naoto Kan, ancien premier ministre japonais lors du désastre nucléaire de Fukushima, en tournée en France pour témoigner. "Il faut se débarasser des centrales nucléaires"



Avant le 11 mars 2011, le Japon comptait parmi les pays les plus nucléarisés au monde. Son gouvernement avait une confiance aveugle dans le nucléaire... jusqu’au jour où l’impensable est arrivé : l’accident majeur à la centrale de Fukushima-Daiichi, qui a contaminé l’environnement pour des milliers d’années et conduit plus de 120 000 personnes à l’exil. Une catastrophe qui n’est pas prète de s’achever.

Naoto Kan, ancien premier ministre japonais, effectue une tournée en France entre Paris, Strasbourg et Flamanville, du 12 au 16 mars 2018. (En voir (le programme )

Le 11 mars 2011 date du désastre nucléaire de Fukushima, il était premier ministre japonais. Jusqu’à ce jour funeste il était pro-nucléaire convaincu.

Depuis bouleversé par cette catastrophe, Naoto Kan est devenu un fervent antinucléaire et témoigne. Il affirme qu’il faut sortir du nucléaire.

A l’occasion du 3e Forum social international antinucléaire à Paris, de novembre 2017, l’ancien premier ministre Naoto Kan avait adressé ce message en vidéo que vous pouvez regarder.