Raymond Barre : Le projet de grand canal Rhin-Rhône avait peut être une fuite vers la Suisse !



JPEG - 37.1 ko

Un peu d’histoire. Il y a une dizaine d’années, faisant écho à la mort de Raymond BARRE, un article de ce site rappelait que Les opposants au « projet débile de grand canal Rhin Rhône n’avaient pas perdu la mémoire .

Et de s’interroger « sur l’obsession à vouloir creuser ce désastreux canal chez un homme toujours présenté comme un "économiste brillant, rigoureux, lucide, passionné de vérité, doté d’une intransigeance intellectuelle et d’un solide bon sens, etc, etc… »

Et la phrase se terminait par :

« L’avenir nous éclairera probablement sur cette énigme »

.

Nommé Premier Ministre, dès 1979, BARRE relance un vieux projet dispendieux de canal pharaonique du Rhin au Rhône, en décaissant la vallée du Doubs. Plus tard, BARRE sera à la fois maire de Lyon, administrateur de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), président de l’association Mer du Nord - Méditerranée, un lobby d’aménageurs et de grands travaux… milieu où l’on sait se montrer à l’époque très généreux avec les politiques complaisants à la probité élastique.

JPEG - 176.4 ko

En 1998, dans son bulletin Pollu-Stop n° 68, la CPEPESC se faisait déjà l’écho de révélations du Canard Enchainé sur la détention par le gros Raymond de comptes en Suisse… selon lui pour financer des activités politiques.

Pourquoi aimait-il tant les grands travaux

Cette fois, le 3 juillet 2019, le Canard enchaîné vient de rendre publique l’information qu’environ 11 millions de francs suisses auraient été planqués en Suisse à BALE par le "meilleur économiste de France » de Giscard d’Estaing !

Les héritiers après paiement d’un million d’euros de droit ont pu récupérer le pactole de ce trésor aux origines plus que troubles mais certainement peu honnêtes de ce "père la rigueur" qui premier ministre prétendait lutter activement contre la fraude fiscale… Selon le Canard Enchaîné, sa veuve et ses deux fils en dignes héritiers se seraient bien gardés d’alerter le fisc sur ce pactole. Une information judiciaire serait ouverte depuis le 29 avril 2016 pour "soupçons de blanchiment de fraude fiscale"...

frD