Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l'Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Franche Comté

SOS démocratie et capacité à défendre la Nature en jeu

publié le23 juin 2024

Dernière heure 7 juillet soir : OUF!!! Les français ont compris !!!

Notre modèle démocratique et notre capacité à réussir la transition écologique en jeu.

Aussi, la CPEPESC NE PEUT QUE RELAYER ET FAIRE SIEN l’APPEL de FNE A TOUS LES ELECTEURS.RICES.

Il y a deux formes de destin : un destin vertical et un destin horizontal. Vivons débout!
Après la forte poussée du vote pour l’extrême-droite aux élections européennes et le risque de la voir accéder au pouvoir en France après les élections législatives, France Nature Environnement qui rassemble les associations écologiques, réunie en Assemblée Générale « appelle tous les électeurs et toutes les électrices à s’unir contre les idées d’extrême-droite »
L’analyse des votes et prises de position passées des élu·es d’extrême-droite, que ce soit au niveau local, national ou européen montre l’incompatibilité des politiques d’extrême-droite avec une transition écologique socialement juste. Leurs idées font également peser de lourdes menaces sur les libertés d’expression, de mobilisation et associatives.
L’extrême-droite porte un projet de société incompatible avec les valeurs d’humanisme et de solidarité inscrites dans les statuts de France Nature Environnement.

Nous constatons également que la régression sans précédent du droit de l’environnement et des libertés associatives engagées par la majorité relative sortante et la politique du Président de la République, rendent impossible la transition écologique et sociale nécessaire pour répondre à l’urgence écologique et compliquent l’action tant sur le terrain qu’un niveau national des 6200 associations qui forment le mouvement dans l’hexagone et outre-mer.

C’est pourquoi, réunie en Assemblée Générale, France Nature Environnement en appelle solennellement à une réaction forte de chacun et chacune, notamment toutes les personnes tentées par l’abstention.

Antoine Gatet : « Il y avait déjà urgence environnementale. Il y a maintenant urgence politique, démocratique et sociale. Les décisions politiques de la décennie en cours sont absolument cruciales pour maintenir un monde vivable. L’heure n’est plus à l’hésitation mais à un engagement total, fort et sans ambiguïté pour la défense de l’État de droit, de la démocratie, et pour les générations futures. »

LIRE LA MOTION

.

.