Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l'Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Franche Comté

Invertébrés « oubliés »: 170 à 300 fois plus d’espèces disparues

publié le14 janvier 2022

La CPEPESC a plus que jamais bien raisons de se battre avec opiniâtreté et procédure contre les atteintes faites souvent avec une certaine complicité des décideurs publics aux zones naturelles et humides refuges de la biodiversité.

Une nouvelle étude internationale en anglais (1) réalisée par une équipe de recherche internationale démontre que la disparition des espèces naturelles et énormément plus importante que celle annoncée jusqu’à ce jour : « La liste rouge actuelle est fortement biaisée »: il y figurent l’évaluation de presque tous les oiseaux et mammifères, mais seulement une fraction infime des invertébrés.

Les vertébrés représentent environ 3 % de la biodiversité connue. Ils sont pourtant sur-représentés dans la mesure de la sixième crise d’extinction de masse. En prenant en compte les mollusques terrestres (escargots et limaces), 7,5 à 13 % des espèces animales et végétales auraient disparues dans le monde depuis l’an 1500, au lieu des 0,04 % estimées jusqu’alors. Appliqué à l’ensemble des êtres vivants, ceci représente 150 000 à 260 000 espèces éteintes.

La sixième extinction de masse est bien en route et il serait temps que l’espèce humaine se bouge … !!

.

Lire article au sujet de cette étude sur le site du Muséum National d’Histoire Naturelle Sixième extinction de masse : la disparition des espèces a été largement sous-estimée

(1) Cowie, R.H., Bouchet, P., Fontaine, B. In press. The Sixth Mass Extinction: fact, fiction or speculation? Biological Reviews, DOI : http://doi.org/10.1111/brv.12816